Une rentrée parlementaire marquée par la crise migratoire - Sophie Dion